Démarrer une activité d'(auto)-entrepreneur

 

Les personnes arrivant en ordre dispersé autour de la table, le thème du débat s’est transformé en : comment devenir auto-entrepreneur et le rester » ?

 

Le statut d’auto-entrepreneur n’est pas une fin en soi, mais est plus une façon de choisir un statut afin de répondre à une prévision de CA. En effet, le statut d’auto-entrepreneur est contraint par le CA gagné.

Pour être auto-entrepreneur, les démarches sont présentées comme plus simples mais sont en réalité aussi (peu) compliquées que pour les autres statuts (SARL, profession libérale,…).
Il existe des coopératives d’auto-entrepreneurs ou des « couveuses » qui permettent de mutualiser et de partager les démarches administratives, les questions inhérentes à ce changement de vie.
Elles permettent aussi de finaliser le projet de l’auto-entrepreneur et de l’accompagner dans les différentes phases.
Comme tout autre consultant ou chef d’entreprise, l’auto-entrepreneur doit promouvoir ses compétences et talents afin de décrocher un contrat auprès de ses clients (potentiels).
Pour cela, il doit communiquer sur ses innovations, son expérience et les gains que le client trouvera à travers lui. En plus et en marge de cela, il doit aussi se différencier sur le statut d’auto-entrepreneur (mixte salarié et entrepreneur) pour rassurer le client sur :
– le fait que prendre quelqu’un qui est par ailleurs salarié n’aura pas d’incidence sur la prestation,
– la volonté de créer et d’assurer la mission.

Loïc Samyn