e-Commerce vs commerce traditionnel : un débat dépassé !

 

Pour son 4ème anniversaire, le CAC33 a parlé commerce. Faut-il opposer le virtuel et le traditionnel ? Quelles sont les tendances des consommateurs ? Les outils connectés sont-ils un atout ?

 

Pour en débattre, 3 experts de choc ont apporté leur témoignage : — Agnès Passault, Présidente d’Aquitem Alienor, représentant le Club Commerce Connecté de Digital Aquitaine, une association destinée à valoriser le pôle digital en Aquitaine — Christian Baulme, Président de La Ronde des Quartiers de Bordeaux, une association visant à dynamiser l’offre commerciale, promouvoir le commerce et l’artisanat, fédérer les commerçants et artisans — Grégory Bressolles, responsable de la Chaire « Business in a Connected World », qui nous accueillait dans les locaux de l’Executive Center de KEDGE Business School.

 

Les travaux menés autour des tables rondes ont souvent abouti à la même conclusion : le commerce connecté concerne toutes les formes de commerce, virtuel ou physique. Désormais, le client souhaite disposer des deux systèmes et s’en sert de manière complémentaire : il va sur internet pour se renseigner, comparer, éventuellement acheter. Et il peut très bien aller retirer son achat e-Commerce dans l’un des points de vente de la marque, ou préférer concrétiser son achat sur place. Tout dépend du produit : là où les achats d’équipements techniques ou électroménagers se défendent mieux sur le web, le consommateur accorde toujours de l’importance au magasin physique pour essayer un vêtement ou une paire de chaussures.

 

En magasin, privilégier le sensoriel

 

Par contre, la stratégie digitale parait indispensable pour enrichir le parcours client en magasin : un site à jour avec les références disponibles, des prix comparables entre le site e-Commerce et l’article sur le lieu de vente, une application facilitant la localisation du client, réservation physique d’articles commandés sur le web, un système de drive, des bornes interactives, et pourquoi pas des expériences de réalité augmentée sur site…

 

Longtemps malmené par le e-Commerce, le commerce dit « traditionnel » ainsi connecté n’a donc plus rien de ringard ! Au contraire, en utilisant les technologies digitales, il garde tous ses atouts, pour le grand plaisir des consommateurs : une expérience sensorielle inégalée et impossible via un écran : toucher le produit, l’essayer, être sensible à l’ambiance créée par la marque… Le magasin, vecteur de lien social ? « Oui, à coup sûr, confirme Christian Baulme. Être accueilli, reconnu dans une boutique, bénéficier des conseils d’un vendeur, c’est précieux ! ». Les pure players ne s’y sont pas trompés puisque certains ouvrent des boutiques physiques.

 

Parions que dans peu de temps, l’opposition commerce virtuel / commerce traditionnel n’aura plus lieu d’être et sera largement dépassée. Comme toujours, c’est le consommateur qui aura le dernier mot !

 

— Par Claire Goutines, rédactrice, cabinet de rédaction Zanzibar

 

— Crédit photo : © Journal du Net (Grégory Bressolles)
— Crédit photos : © Krystell Bonnet – Krystell Bonnet p h o t o g r a p h i e

 

 

 Krystell Bonnet : CRÉATRICE D’ÉMOTIONS

 

« La photographie sociale est surtout une question de point de vue : témoigner d’un événement, figer un regard dans le temps, se mettre en scène, communiquer par l’image, vaincre sa timidité. C’est avant tout une rencontre, une affaire d’empathie, de confiance et de partage.
En extérieur, à domicile, au cœur de l’entreprise, je viens à votre rencontre pour vous accompagner dans votre projet photographique, en définir le cadre et la portée.

 

Portrait, célébration, développement personnel, autant de moments pour exprimer et témoigner. Supports commerciaux, reportages, événementiels, communiquer par l’image est un passage obligatoire pour se différencier, faire connaître son activité ou la développer.

 

Mon travail consiste à comprendre vos ambitions, vos aspirations… à transmettre une émotion. »