Intégrer le développement durable dans la vie de l’entreprise…

 

Intégrer le développement durable dans la vie de l’entreprise d’un point de vue économique, environnemental et social : quel(s) rôle(s) et responsabilité(s) à tous les échelons ? Maxime a demandé au groupe de définir le développement durable.
Alicia : répondre aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

 

Marie : concilier les trois aspects « économie », « environnement » et « social ».
Alicia : intégration des trois piliers également dans la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).
Une entreprise responsable est une entreprise qui a une vision à long terme.
A été évoqué le concept des 3P « People Planet Profit ».

Avis d’Alicia concernant le thème de l’atelier :
La ligne directrice doit être donnée par la direction et diffusée à tous les échelons.
Chaque échelon doit prendre ses responsabilités, au risque de voir la chaîne se casser.
Se sentir responsable est assujetti à une implication dans les résultats. 
Idée partagée par les participants : l’acceptation d’une conduite de changement est difficile.
Nécessité de médiatiser les effets induits par un changement de comportement (exemple cité par Maxime = émission télévisée au Canada).
Thomas : moyens d’actions = sensibiliser les personnes, médiatiser les actions et leurs effets.
Sentiment que les pouvoirs publics ne s’engagent pas dans ce type d’actions.
Cédric : à chacun d’agir à son niveau et de s’appuyer sur les moteurs.

Reformulation du sujet de l’atelier par Alicia : comment la direction peut impliquer ses salariés dans le développement durable et comment ces derniers peuvent amener la direction au développement durable ?
Les grandes entreprises sont poussées par la société actuelle. Concernant les plus petites entreprises, il semblerait que les dirigeants sont moins convaincus.
Cédric : intérêt d’aborder le développement durable par l’aspect économique.
Thomas : profit qui tire le développement durable. Economies impactant une augmentation de bénéfices.
Alicia : cause à effet qui se vérifie pour les actions relevant de l’écologie. Difficulté à évaluer les impacts liés au social ; difficulté à évaluer les conséquences en terme de profit économique. Pourtant, « un salarié qui va bien produit mieux ».

Question de Marie à Alicia : quelle est réellement l’intégration du volet social dans une démarche RSE ?
Volet moins intégré.
Témoignage d’expérience de Thomas : élaboration d’un programme au sein d’une entreprise ayant eu pour effet de rééquilibrer la parité hommes/femmes chez les cadres dirigeants.
Opinion partagée par les participants : réflexion sur la mixité à intégrer dans l’entreprise, une mixité jugée favorable au fonctionnement de l’entreprise.
Alicia : apparition d’un nouveau métier = les ressources humaines durables (éviter la discrimination à l’embauche, garantir le bien-être au travail, garantir un équilibre vie privée/vie professionnelle).
Cédric : atouts apportés par le développement des services aux salariés (garderie, conciergerie, etc.).
Thomas : exemple cité = AXA. 

Alicia conclue sur un nouvel aspect de la démarche sociétale : utiliser ses compétences à but non lucratif.

Huleux Marie

 

— Photo : &#169 Valérie Buridans