La communication externe : une question de moyens ? (1)

 

Communication : une question de … moyens méthode et de mutualisation !
Un constat : la solitude du dirigeant
L’entrepreneur se retrouve souvent seul pour construire sa boîte à idées et outils. Il ne connaît pas forcément les méthodes et règles d’or de la communication. Faisant corps avec son activité, il manque de recul sur l’identité de son entreprise, son positionnement, sa différentiation, ses facteurs de succès et de risques.
Une solution ? La mutualisation des expériences et des points de vue. En se réunissant, les entrepreneurs pourront exposer librement leurs questions et enjeux, et obtenir en retour un « effet miroir » qui les aidera à déterminer ce qu’ils doivent réellement communiquer.
Mais avant de se dévoiler, il faut mettre au clair qui l’on est et ce que l’on entend apporter à son marché.

 

Un impératif : observer et élaborer avant d’agir
Tel un chasseur à l’affut, l’entrepreneur doit donc se poser pour observer son environnement : comment et où vivent ses proies potentielles ? Comment s’approcher d’elles et les capturer sans coup férir ?…
La communication demande d’abord de réfléchir aux besoins (stratégiques et commerciaux) avant de penser aux outils : mon entreprise a-t-elle besoin en priorité d’augmenter le nombre de ses clients ou leur panier moyen ? S’agit-il d’une question d’image de marque, de positionnement, de valeur du produit ou du service ? Faut-il monter en gamme ? Trouver des partenaires ? Recruter ? Exporter ?…

Penser… décalé
Lorsque priorités et cibles ont été déterminées, la question des messages à adresser et des canaux à utiliser peut enfin se poser : quel panachage entre publicité, relations publiques, événements, brochures, vidéo, contenus (Web ou imprimés), affichage, marketing numérique ?…
Une règle d’or : mieux vaut faire peu mais toujours de façon professionnelle, concentrer ses énergies et ses ressources (financières, humaines, logistiques) en utilisant une ressource inépuisable : l’imagination.
Là encore, vous pouvez utiliser la puissance du réseau, en organisant des remue-méninges avec d’autres entrepreneurs. Et pensez à « l’effet cheval » : en faisant venir des dresseurs et des cavaliers à la rencontre des malades, l’hôpital de Béziers a obtenu des reportages dans les journaux télévisés de trois chaînes nationales… Budget minimal, mais résultat à la hauteur d’une créativité maximale…

par Laurent Campagnolle
http://ligam.fr