La communication externe : une question de moyens ? (2)

 

Nous avons choisi de traiter ce sujet du point de vue des petites structures : artisans, entrepreneurs, majoritairement présents à notre table. Oui, la communication externe est avant tout une question de moyens humains pour le créateur d’entreprise et plus précisément d’investissement personnel. « Je suis le principal vecteur de communication ».

 

Première démarche
Réfléchir au positionnement de son activité. Qui suis-je ? Qui sont mes concurrents ? Quelle est la valeur ajoutée de mon service/produit ? Comment je me différencie des mes concurrents en créant une identité forte ?

Seconde démarche
Identifier ses propres capacités de communicant, le cas échéant, se former à quelques outils ou méthodes (rédaction, prise de parole, maitrise des outils et vecteurs de communication).
Dans un premier temps et selon ses capacités d’investissement, il privilégie le hors média (marketing direct, opérations de promotion off et online, salons/foires, annuaires, relations avec des journalistes/prescripteurs, participation/organisation d’évènements, parrainage) aux médias traditionnels (publicité TV, presse, radio, Web, affichage, cinéma).

Troisième démarche
Construire un discours et le diffuser avec l’aide :

  • de son réseau personnel et professionnel (les meilleurs aides sont généralement à partir du 2e ou 3e niveau de contact) ;
  • incontournable du Web (référencement sur les annuaires, sites spécialisés, création et animation de son blog ou d’un site) ;
  • des réseaux sociaux (à choisir parcimonieusement en fonction de son activité : quels sont les canaux de communication online de mes clients potentiels et de mes prescripteurs ?) ;
  • des salons et des foires qui lui permettent de se faire connaître en tant que visiteur dans un premier temps, puis exposant dans un second temps si le lieu est une référence dans son secteur ;
  • des supports de communication classiques mais indispensables que sont la carte de visite et la plaquette ou le flyer. Ils sont attractifs, clairs et percutants et surtout adaptés aux clients potentiels.

Chaque action de communication doit être mesurée et évaluée en vue d’être améliorée ou non renouvelée si le retour sur investissement est trop faible.

Enfin, l’entrepreneur saura se faire conseiller et déléguer ponctuellement et graduellement sa communication externe à des professionnels de la communication (agences/chargés de communication, graphistes, attachés de presse, etc.) pour un meilleur impact auprès de ses cibles.

par Catherine Sarnow