La data, au cœur des stratégies des entreprises

atelier_cacgironde_opendata_big_data_bordeauxpar Claire Goutines

Le dernier atelier organisé par le réseau girondin CAC33 portait sur le big data. Quelle différence entre open data et big data, qu’est-ce qu’une donnée structurée, en quoi le traitement des données est-il primordial pour les entreprises ? Réponse avec 6 intervenants de choc, tous acteurs de la data dans le paysage bordelais.

Armelle Gilliard, La reine Merlin, introduit le sujet en rappelant différentes notions : l’open data = donnée mise en libre accès par une collectivité / le self data = donnée produite par soi-même / et enfin le big data = un ensemble des mégadonnées provenant de multiples sources (fichiers, données personnelles, photos, video, réseaux sociaux..) et analysées pour répondre à une problématique.

5 V caractérisent le big data :

  • Vitesse: la valeur d’une donnée se périme rapidement, il faut donc des outils d’analyse puissants,
  • Valeur: la donnée est un trésor pour toute structure, une mine d’informations sur les clients et usagers,
  • Véracité: la donnée ne vaut rien si elle n’est pas vraie ou réelle. Il faut donc la vérifier,
  • Volume: croiser les sources et les informations sur une masse importante de data pour en retirer des orientations
  • Variété: là aussi, la diversité des informations, bien analysée, multiplie les potentiels d’enseignements issus de la data.

Pour être exploitée, une donnée doit être structurée, c’est-à-dire indexée sur une ligne et une colonne. Illustration avec une recette de cuisine : une recette tapée sur word n’est pas exploitable. En revanche, si l’on rentre dans un tableur des items tels que « ingrédients », « temps de cuisson », « thermostat du four »… on obtient une série de données que l’on pourra trier.

La notion de big data est apparue dans les années 1996 avec yahoo et Google et 90% de la masse de ces données a été créée après 2012 grâce au succès des smartphones et au déploiement de nombreuses appli mobiles. Les grandes sociétés du GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) collectent nos données et en font un commerce. Ils ne vendent pas les informations brutes mais se servent des données pour faire des profilages numériques et développer de nouveaux services.

De nombreux échanges autour des tables rondes ont porté sur la sécurité. En France, la CNIL a mis en place une législation parmi les plus strictes du monde en matière de données personnelles, qui doivent être stockées dans des data center extrêmement sécurisés. La personne volontaire pour fournie ses données personnelles doit pouvoir y accéder, les modifier, les supprimer.

 

Si c’est gratuit c’est vous le produit

Mais de toute façon, nous laissons des traces numériques en permanence. Certaines applications proposées sont juste un prétexte pour avoir nos données. Idem pour les concours ou tirages au sort. La phrase est bien connue : « Si c’est gratuit c’est vous le produit » ! Autrement dit la data récoltée a de la valeur et sera commercialisée.

Mais bien sûr le big data est aussi utilisé à des fins très utiles, comme en médecine par exemple, ou pour améliorer la qualité de service clients dans une entreprise.

L’exemple de Jobijoba est édifiant : leurs logiciels analysent 8 fois/jour 1 million d’offres d’emploi et font ressortir les compétences les plus recherchées. Le système aide ensuite les candidats à préciser leur cv avec les compétences les plus demandées. Après avoir « hononymisé » ces données, Jojijoba est également capable d’éditer des statistiques : zones qui recrutent, type d’emploi recherché, formations à développer dans certaines zones, etc.

Enfin pour l’entreprise, quelle que soit sa taille, le traitement des données –clients, marge, vente, déplacements, coût de maintenance, achats, nombre d’interventions, etc.- est essentielle. Bien analysé, un fichier client de 1000 clients peut suffire pour trouver les bons indicateurs. L’intérêt du big data est là : prendre conscience de la valeur et du potentiel de ses données, et en tirer parti pour orienter ses actions.

Les 6 entreprises expertes :

WEEnove – Emmanuel Cholet

Weenove conçoit et développe le logiciel de Business Intelligence Biwee à destination des entreprises. , qui disposent d’outils d’aide à la décision par l’analyse des données en temps réel.

10h11 – Julien Daubert

10H11 contextualise la donnée pour créer des infographies, cartographies, tableaux de bord. Son second métier est de l’accompagnement à l’exploitation des données.

Excelerate Systems – Aadel Benyoussef

Cette entreprise internationale, fournisseur leader de services de TI, accompagne les entreprises dans leur stratégie big data, cloud, sécurité informatique et mobilité.

Cartegie – Emmanuel Granger

Spécialiste du traitement de données clients, data quality, géomarketing, fichier de prospection, Cartegie aide les sociétés à mieux connaitre leurs clients et à aller en chercher de nouveaux.

Jobijoba – Thomas Allaire

Jobijoba regroupe les offres d’emploi de centaines de sites d’emploi différents, les analyse selon les critères affichés et fournissent au demandeur d’emploi des suggestions personnalisées.

La reine Merlin – Armelle Gilliard

Experte en open data et maître d’œuvre en projets innovants.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *