« De Jésus Christ à Steve Jobs : à quoi servent les managers ? »

 

Pour son 3ème anniversaire, le CAC33 avait choisi un titre iconoclaste autour d’un thème fédérateur ! Près de 70 personnes étaient présentes et ont participé avec passion et bienveillance aux 6 tables rondes organisées sur le management.

 

Accueillis par Marion Fabre, Directrice déléguée de l’École de Commerce Européenne de Bordeaux, nos deux experts du jour, Jean-Marc Lami et Eric Torlois, ont planté le décor : du management neuronal à la RSE, en passant par le marketing relationnel, de nombreux courants ont vu le jour et de nouveaux naissent sans arrêt.

 

Pour autant, le management obéit à quelques règles, rappelées dans le tableau de bord proposé par Eric Torlois : le management suppose de fixer des objectifs, impactés par des facteurs externes et internes. Atteindre ces objectifs suppose  de composer avec ces paramètres mais aussi avec les compétences, motivations et comportements des collaborateurs. Manager va donc signifier prendre en compte ces différents facteurs, mettre son équipe en situation la plus favorable possible, lever les freins en interne et instaurer un esprit collectif.

 

Cette introduction faite, tous les participants ont débattu avec enthousiasme autour de l’une des tables rondes proposées :

 

— Management clients vs collaborateurs :

Première conclusion du groupe de travail : il y a autant de clients différents que de collaborateurs, donc pas de généralité ! Il vaut donc mieux privilégier l’écoute, l’adaptation, la co-construction plus que la relation de force -même entre un vendeur et son client- et la conclusion des débats est imparable : il serait souhaitable de considérer ses collaborateurs aussi bien que ses clients, dans une relation gagnant-gagnant !

 

— Management de la diversité :

Culture, religion, langue, âge, fonction dans la structure, éducation, handicap… au final, la diversité est partout, en chacun de nous, certaines différences provoquant davantage de freins et de peur que d’autres. Pourtant, la diversité peut être une réelle valeur ajoutée dans une équipe mais l’accueillir demande du courage et être en accord avec soi-même.

 

— Management par intérim :

Les trajectoires professionnelles actuelles ne sont plus linéaires ; apparaissent alors des situations nouvelles : manager par intérim, le temps d’un remplacement, mais aussi manager à temps partagé ou encore manager de transition qui doit répondre à une situation de mutation pour l’entreprise. Dans tous les cas, cette nouvelle compétence peut être source de dynamique, de créativité et force de proposition.

 

— Management PME vs grandes entreprises :

Il est reconnu que le taux d’absentéisme des salariés est lié aux conditions de travail. Quelle que soit la taille de la structure, prendre le temps de l’échange social et de l’écoute n’est pas un temps mort, non productif. C’est au contraire donner de la place à l’individu, à ses aspirations et ses problèmes. Ce groupe de travail a imaginé une formule de management en 3 C : Cœur, pour l’approche humaine ; Cerveau, pour piloter les équipes par rapport aux objectifs ; Courage, pour ne pas fuir ses responsabilités.

 

— Manager à distance :

Certes, les nouveaux moyens de communication facilitent les relations à distance, et la plupart des managers d’équipes commerciales travaillent avec des collaborateurs toujours sur le terrain, rarement dans le bureau d’à côté. Cette table ronde a tout de même souligné que manager à distance impliquait une plus grande capacité d’organisation, une forte adaptabilité et une préparation soigneuse des échanges avec les salariés. Le succès passe aussi par l’autonomie de ces derniers et leur degré de responsabilisation.

 

— Se manager soi-même :

S’agit-il de se manager – ce qui impliquerait une forme de dédoublement – ou davantage de se gérer soi-même ? Si chacun, travailleur indépendant ou salarié travaillant en équipe, peut se fixer des objectifs et un programme pour les respecter, on parlera peut-être plus d’autodiscipline. Mais attention à ne pas être trop sévère avec soi-même : être exigeant mais garder de l’indulgence, se ménager des moments de plaisir et surtout se fixer des objectifs réalistes. En lire d’avantage sur le site de Zanzibar !

 

Après cette belle matière grise dégagée par les participants, Jean-Marc Lami a fait sourire l’assemblée en énonçant la première règle du bon manager : « Dire bonjour à chacun des collaborateurs, tous les jours ». Simple, efficace mais a priori pas toujours appliqué…

 

Quant à Eric Torlois, il a choisi de parler des études menées par Google sur l’influence du management sur la productivité. Conclusion étonnante pour cette entreprise de haute technologie : la compétence technique est nécessaire mais arrive en toute fin des 8 clés de succès identifiées !

 

Les 8 clés de succès du manager :

1. Être un bon coach

2. Avoir une vision globale du management et impliquer l’équipe

3. S’intéresser aux succès et au bien-être de ses collaborateurs

4. Ne pas être « bisounours » : rester focalisé sur les objectifs et les moyens de les atteindre

5. Être bon communiquant et à l’écoute

6. Faciliter l’évolution de carrière de ses collaborateurs

7. Avoir une vision et une stratégie claire pour l’équipe

8. Avoir l’expertise technique nécessaire à conseiller votre équipe

 

A noter qu’au cours de cette 20ème rencontre, nous avons eu le plaisir de vous remettre, par tirage au sort, une vingtaine d’exemplaires des « Bonnes pratiques du Manager » ou du « Manuel du Chef », offerts par notre partenaire les Éditions Maxima.

 

— Par Claire Goutines, rédactrice, cabinet de rédaction Zanzibar

 

— Crédit photos : © Emmanuel Clémence – IMAGine-You.fr

 

  1. J’ai participé à cette conférence très bien menée, et qui m’a beaucoup intéressée. Nous nous sommes répartis en tables rondes, et celle que j’ai choisie « Le management à distance » a vraiment été instructive et passionnante pour moi, et sûrement pour les autres participants.
    Nous étions une dizaine composée pour moitié d’hommes et de femmes, ce qui a enrichi les échanges d’idées et d’expériences.
    Je me suis alors inscrite en tant qu’adhérente à la Cac33 Gironde pour être avertie et invitée lors des prochains évènements.
    Merci à David Boury et à toute l’équipe !