La formation professionnelle pour cultiver les compétences (3)

 

En partant du verbe « cultiver » cela amène aux idées de semer, ensuite de se laisser le temps puis de voir ce que cela apporte et de récolter. Mais avant de semer, il faut savoir quoi, pourquoi et pour qui. C’est à dire, connaître les dispositifs existants, les terrains, les outils, les acteurs et les finalités.

 

Une fois ces éléments en main, il faut se laisser le temps, les étudier afin de trouver le bon dispositif de formation qui pourra aboutir à une relation gagnant-­gagnant. Une fois le dispositif déterminé, il suffit de l’exploiter.

 
 

Mettre en place un dispositif de formation est synonyme de freins, aussi bien pour les salariés que pour les employeurs, de part :
— le manque d’informations, pour les entreprises comme pour les salariés,
— le manque de temps,
— les questions de financement,
— les lourdeurs administratives.

 

Plusieurs questions se posent :
— Comment un salarié peut-­il connaître le budget formation de son entreprise ?
— Quelles formations sont ouvertes et pour qui ?
— Quand demander une formation ?
— Pourquoi ne pas se regrouper pour les formations ?
— Pourquoi les entreprises n’utilisent pas davantage les dispositifs d’apprentissage, de stage afin de former elles même leurs propres salariés ?

 

La formation est nécessaire, les cotisations sont obligatoires alors comment dynamiser ce principe pour que chacun soit gagnant ?

 

— Par Bettina Bussière